Camp Arbailles juillet 2017

Camp Arbailles

Du 14 au 16 juillet 2017

 

Sur ce week-end nous avons décidé de faire plusieurs groupes histoire de pas tous se cailler au fond du Hilton.

 

Vendredi 14/07

 

Le Hilton

 

Départ du camping vers 13h. Kévin, Maë, Fraise et Loïc décident d’aller au Hilton. Le but est de finir d’équiper la vire pour nous permettre de descendre plus rapidement dans le fond et surtout d’y arriver « moins mouillé ».

 

Maë équipe la vire et arrive au dernier spit, du coup pas d’autre choix que de spiter de nouveau ! Une première pour Maë…  Spit posé avec succès 😉

 

 

On échange de place et Loïc continue l’équipement et pose des spits pour équiper « la tête de puit ».  Kévin (surement jaloux de Maë) veut aussi poser un spit !!! Fraise en bon initiateur reste derrière et attend tranquillement.  Après un petit saute-mouton, perceuse en main, le spit est posé avec succès. Du coup Kévin attaque la descente en espérant toucher terre rapidement…

 

Pas de bol il faut installer un nouveau spit pour faire une déviation mais cette fois-ci a la main car la batterie de la perceuse est à plat. Kévin se régale (enfin j’imagine). ENFIN EN BAS !! Tout le monde descend…

 

On fonce au fond  on agrandit une première fois,  avec succès et sans effort,  mais il y a encore du boulot.  Il commence à se faire tard donc nous remontons. Il est hors de question que nous soyons en retard à l’apéro !

 

 

Les Choucas

 

Depuis quelques années nous cherchons une seconde entrée au GU201. L’an dernier nous avions trouvé un puits d’entrée qui pourrait correspondre. Dom se souvient du chemin et Roland, Hélène et Nathalie l’accompagne. Il y a d’abord un sacré désherbage à faire. Les ronces ont tout envahi et ce ne sont pas des demi-morceaux ! Une fois l’entrée dégagée Nathalie part se promener et le reste de l’équipe descend explorer cette cavité.

 

C’est un très joli puits qui descend de plusieurs mètres. Au fond, c’est une véritable ménagerie qui nous attend. Dans un nid, à mi parcours, trois oisillons choucas nous piaillent à manger et en bas crapauds et salamandres se cachent dans les replis de la roche.

 

 

Dans le bas du puits un passage semble intéressant, nous arrivons à nous y faufiler et à nous relever. C’est un puits remontant parallèle à celui par lequel nous venons de descendre mais beaucoup trop étroit pour faire quoi que ce soit. Nous nous apprêtons alors à remonter lorsque nous apercevons à hauteur  d’yeux un second passage. Une petite galerie semble s’enfoncer dans le plateau. Nous remontons alors nos manches et agrandissons le passage au marteau/burin. Roland parvient à s’y glisser. Une fois de plus nous nous retrouvons face à deux autres puits, de faible largeur, parallèles au premier. A dernière option est de creuser au niveau du point d’absorbation en bas du puits principal. Nous nous y attelons mais l’alliage boue, cailloux et os de moutons rend la tâche compliquée. Il est l’heure de rentrer, une autre équipe s’y attèlera le lendemain.   

 

Kévin a mis en route son super séchoir à combi, demain elles seront toutes sèches et toutes propres. Un bonheur et une révolution !

 

 

 

Samedi 15/07

 

Le Hilton

 

Dom et Loïc retournent au Hilton dans le but de faire du nettoyage pour travailler en sécurité. Après 4 heures ils remontent manger un morceau à l’extérieur. Il nous reste encore pas mal de boulot.

 

 

Les Choucas

 

Kévin, Maë et Fraise prennent la direction des choucas pour continuer les travaux débutés la veille et tenter de dégager le bas du puits. Malheureusement, malgré leurs efforts la couche est bien trop épaisse pour espérer pouvoir passer un jour…

 

Le trou de la forêt

 

La veille, au cours de sa ballade, Nathalie a repéré un grand effondrement au cœur d’une clairière et elle guide Roland et Hélène jusqu’à l’endroit. En effet ! Un trou d’une quinzaine de mètres s’ouvre au milieu de la forêt. Hélène équipe l’énorme entonnoir sous la vigilance de Roland. Arrivée en bas, il y a deux options : le puits est recouvert d’une très importante couche de feuilles mortes et laisse accessible deux passages. Celui de gauche est vite abandonné car des troncs sont tombés dedans et un mouton en putréfaction bouche l’entrée. L’autre côté est beaucoup plus engageant. Nous plantons alors deux spits à la main pour équiper et descendre en toute sécurité.

 

Avant de poursuivre nous remontons déjeuner. Nous sommes rejoins par l’équipe des Choucas et nous reformons des groupe pour l’après midi. Kévin et Roland rejoignent Dominique et Loïc pour faire de la prospection aux alentours.

 

 

Maë, Fraise et Hélène décident de tenter leur chance au trou de la forêt et redescendent.  Maë passe en tête. Le passage n’est pas très large et descend d’abord en pente douce puis s'ouvre sur plusieurs mètres de profondeur. Il faut équiper une vire pour y accéder. En levant les yeux Maë s’aperçoit qu’il y a déjà un spit de posé ! La cavité a donc déjà été explorée… Elle laisse alors la place à Fraise mais ce n’est vraiment pas large et Hélène prend la suite. La roche est complètement pourrie et nous décidons de laisser tomber… au moins pour cette fois.  

 

Dimanche 16/07

 

Roland, Dom et Kevin après un réveil matinal retournent au Hilton durant quelques heures pour finir le nettoyage. Pendant ce temps avec Fraise, Hélène et Natalie nous allons faire le nettoyage du matériel et ranger le camp.

 

 

Ce matin au Hilton le travail a été conséquent, les compères sont contents d’eux, mais il reste encore pas mal de travail. La suite (enfin on espère) en août !

 

Loïc R et Hélène

 




Calendrier
« Septembre 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Galerie photos

La grotte en bois

Météo Météo indisponible, merci de votre compréhension La météo n'est pas disponible pour cette ville.
Espace Membre

Pas encore de compte ?

Mot de passe oublié ?