Igue de Viazac 8 mars 2014

Sortie dans le lot 2014,

En route pour l’igue de Viazac

8 et 9 mars 2014

 

 

Le SCC a décidé de retenter l’aventure dans le sud cette année afin de pouvoir enfin descendre l’igue de Viazac qui était surpeuplé l’année précédente. Pour ce faire nous avions décidé d’arriver dans le Lot la veille afin de pouvoir être le plus tôt possible sur le lieu de notre sortie.

Le trajet en voiture se faisant de manière dispersée, nous avions rendez-vous au « gîte du spéléo » notre bivouac habituel de la région.

Pour ma part je suis parti avec un Baptiste pas super en forme, pour preuve aucune halte pour manger sur la route (Il devait vraiment être sacrément malade).

 

Nous étions les premiers arrivés, rejoints rapidement par Max et Maëlys puis après quelques heures d’attente la famille Beau arrive enfin (Qu’est-ce qu’ils ne feraient pas pour se sentir désirés ?).

23h Tout le monde sur le quai de déchargement, préparation du repas de demain midi sous terre puis illico presto au dodo, car afin de bien réussir notre week-end, il nous reste encore à arriver les premiers sur le site de Viazac.

 

 

Cocorico départ 7h du matin, tout le monde est prêt, enfin presque tout le monde car il nous faut encore récupérer Francis qui se balade dans la région en camping-car.

Maxime sûr de lui et de son GPS emboîte le pas mais après quelques minutes de route passe devant nos camping caristes sans les voir.

Après maints appels de phares pour lui indiquer qu’il est parti trop loin nous réussissons à récupérer Francis qui était garé au final à quelques pas de l’igue de Viazac

 

 

Cette année une chance pour nous il semblerait que nous soyons les premiers, et heureusement pour nous car à peine le temps de s’équiper une seconde expédition arrive sur le lieu, rencontre donc avec des collègues locaux très enjoués et au final très courtois qui décident avec grand plaisir de nous laisser le monopole du site.

 

 

Notre expédition dans l’igue de Viazac débuta donc à 8h avec au départ de celle-ci Maëlys, Hélène, Dominique, Maxime, Baptiste, Francis et moi-même. C’est Maxime qui prend la tête de l’expédition et commence à équiper.

Le puits d’entrée est magnifique avec arbres et rochers autour, je ne sais pas si vous imaginez mais face à cela on se sent tout petit.

La descente démarre sur environ une vingtaine de mètres,  arrivés sur une première plateforme que nous équipons d’une main courante de laquelle il ne faut pas se décrocher sous peine de descendre plus vite que prévu (note à moi-même).

Puis ensuite une seconde descente beaucoup, beaucoup plus longue cette fois si environ 60m avant d’arriver  enfin en bas du puits d’entrée, la lumière est encore percevable mais le trou d’entrée me paraît tout petit.

 

A partir de là, il nous reste encore du chemin, une main courant s’équipe sur la paroi de gauche il nous faut la longer pour ensuite redescendre un plan incliné qui nous conduira au dessus du puits Martel où un magnifique pont de singe nous attend.

 

Pendant que Max et Dom équipent la traversée, nous en profitons pour partir à l’opposé faire un peu de visite, là nous apercevons une concrétion arrondi magnifique puis au bout du tunnel une table à pique-nique et des tabourets de roche installés je pense par des confrères qui ont déjeuné de façon civilisée.

 

Le pont de singe étant fin prêt nous suivons la suite du parcours au dessus du puits Martel. Arrivés au bout du pont de singe des marches taillées dans une pente boueuse nous attendent pour arriver en haut du puits de l’écho.

Face à nous se situe à ce moment-là une concrétion en forme de pilier dont la base se sépare de quelques centimètres comme si un glissement de terrain l’avait déplacée.

 

Et c’est reparti pour une glissante pente boueuse, qui comme si cela ne suffisait pas nous amène au puits de la boue qui porte bien son nom.

Arrivée pour terminer au grand lac, moment magique de cette expédition, j’aperçois glissé contre la paroi un bateau gonflable je souhaiterais bien l’utiliser mais on me confirme que cela n’est pas une bonne idée.

Petite séance photo puis le meilleur moment de la journée, pause Déjeuner.

A l’opposé du lac nous trouvons un petit coin sympathique en forme d’amphithéâtre, le repas se passera là avec les jeunes d’un coté et les ….autres dans l’autre coin.

 

Se termine par la suite une remontée qui est pour ma part longue, longue, longue.

Je suis certain d’avoir perdu quelques kilos en plus de mes deux genoux en remontant le puits de l’écho.

Mais quand tu arrives au sommet de toutes ces remontés, que tu en « as chié » jusqu’au bout et que tu aperçois l’entrée du puits ensoleillé tu te dis: « franchement cela en valait la peine.»

 

Notre week-end s’achève donc là, il nous reste à rentrer au plus vite afin de nettoyer notre matos et pouvoir profiter d’un bon apéro tous ensemble en nous remémorant cette sortie inoubliable.

 

TM

 

 

A venir une galerie photos




Calendrier
« Octobre 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031
Météo

Mercredi

min. 7 ° max. 20 °
Partiellement nuageux

Jeudi

min. 4 ° max. 19 °
Partiellement nuageux

Vendredi

min. 4 ° max. 16 °
Nuageux
Espace Membre

Pas encore de compte ?

Mot de passe oublié ?