Camp lot décembre

Camp Lot

Du 7 au 9 décembre 2017

 

Un sms « Mirandol, ça te tente ? » et me voilà une semaine plus tard en direction du Lot, pour un camp improvisé avec des spéléo du club de l’EPIA (Toulouse).

 

Jeudi 7/12

 

Le premier jour nous décidons de nous rendre à l’Igue du père Noël. La cavité n’est pas très loin d’où nous logeons et c’est de saison ! Découverte un 24 décembre cette très jolie cavité se trouve au fond d’une doline près de Promilhane.

 

 

Il faut d’abord descendre dans une buse puis dans un petit éboulis avant d’atterrir dans une salle toute concrétionnée. Quelques chauves-souris (certaines de bonne consistance !) nous accueillent. La balade se fait le long d’une rivière avec juste ce qu’il faut d’eau pour remplir de temps en temps les bottes…

 

La promenade n’a rien de compliquée, il y a juste à ouvrir grands les yeux. Dans le méandre de la rivière il y a des centaines de draperies, colonnes et excentriques. Magnifique ! Seul inconvénient plus nous avançons plus nous sentons l’effet du CO2 et nous avons un peu de peine à respirer. Une dernière descente, un peu trop pentue pour descendre sans corde nous pousse à faire demi-tour. Avant de rebrousser complètement chemin, je m'engage dans une galerie perpendiculaire mais le passage est étroit et le rapport respiration/difficulté est trop élevé pour que j'aille plus loin. Nous remontons tranquillement en profitant une dernière fois du paysage et en faisant quelques photos.

 

 

Vendredi 8/12

 

Aujourd’hui nous partons rejoindre des copains dans les Pyrénées… logique pour un camp dans le Lot ! Nous voulons faire la Coume par le réseau de l’Indomptable. Cependant il a neigé ces derniers jours et la voiture refuse de monter. Après avoir envisagé plusieurs solutions nous décidons de redescendre et d’aller faire Peillot.

 

 

Le gouffre s’ouvre au milieu d’un champ. Julien passe en tête pour équiper et installe une corde depuis le haut de l’entonnoir. Il pleut et la descente se fait dans la bouillasse glissante… Dans le fond, au milieu d’une belle barre rocheuse s’ouvre un large puits d’entrée. Nous descendons par la gauche car avec la pluie une grosse cascade (inhabituelle) s’écoule dans le puits. La salle en bas est immense ! Il y a même un énorme tronc d’arbre au milieu ! Plusieurs itinéraires sont possibles et nous choisissons d’aller voir les fleurs de gypse. On se déplace tranquillement, la tête en l’air et à la première grande salle, on s’arrête déjeuner sur l’éboulis. La suite se corse un petit peu car il faut descendre au milieu de gros blocs. On se fait des marches les uns les autres et tout se passe en douceur et dans la franche rigolade. On arrive alors sur un beau et large couloir. Il y a effectivement du gypse et plusieurs fleurs, certaines sont véritablement impressionnantes. Au bout, un gros trou, profond de plusieurs mètres nous empêche de poursuivre. Nous faisons encore quelques photos et remontons. Il est déjà l’heure, Mat et Maya doivent récupérer leurs enfants.

 

 

Dans la soirée nous sommes rejoints par deux spéléo mi-toulousains, mi-lotois pour une soirée raclette et récits spéléo bien sûr !

 

Samedi 9/12

 

Ce matin les volontaires ne se bousculent pas pour faire de la spéléo. Nous partons donc à deux avec Fraise en direction de Maturin. Ce nom me dit quelque chose… effectivement nous l’avons fait la dernière fois que nous sommes venus.

 

Nous descendons par le côté qui passe en libre au milieu des concrétions. Fraise commence à équiper. Arrivé en bas, la suite ne paraît pas si évidente… en haut je ne vois pas d’autres chemins possibles… bizarre. Je descends à mon tour. Un passage s’enfonce dans la roche, des spéléo y ont gratté mais ce n’est franchement pas large et une fois la tête en bas je peine un peu à ressortir. Je déséquipe en remontant. Finalement le passage est bien plus haut ! Il y a une petite main courante et un puits de quelques mètres. La balade se fait au milieu des concrétions et l’équipement aussi, ce qui n’est pas toujours aisé. La dernière salle est la plus spectaculaire. Il y a des stalactites et des colonnes partout ! Il y a même de l’eau dans les gours. Nous admirons un long moment avant de ressortir, nous sommes attendus pour déjeuner.

 

L’après-midi nos hôtes nous emmènent en balade. Nous allons voir l’entrée de quelques cavités d’initiation, de cavités noyées et des dernières découvertes. Il y a plein de choses prometteuses, il faudra revenir… surtout que finalement, nous n’avons pas fait Mirandol !

 

 

Hélène




Calendrier
« Octobre 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031
Galerie photos

Raid Aventure 2012

Météo

Mercredi

min. 7 ° max. 20 °
Partiellement nuageux

Jeudi

min. 4 ° max. 19 °
Partiellement nuageux

Vendredi

min. 4 ° max. 16 °
Nuageux
Espace Membre

Pas encore de compte ?

Mot de passe oublié ?