Week-end Lot - Janvier 2018

Week-end Lot le 27 et 28 janvier 2018

 

L’objectif de ce week-end est multiple : manger de la corde pour les prépas initiateur (Hélène, Kévin, Loïc et moi-même), et oui on se décide enfin à monter en grade, découvrir la spélèo et les techniques de progression sur cordes dans des cavités autres que Basses Plantes pour nos nouveaux adhérents (Sébastien et Philippe), faire une sortie pour Alain, Chlotilde, Jacob et Guillaume et encadrer un peu tout ce monde pour les initiateurs et moniteurs : Dom, Vincent et Fraise. Nous sommes donc au total une équipe de 13 personnes venant de 3 clubs différents (SCA, Toulouse et SCC) qui allons profiter du beau soleil du le Lot.

 

En amont Hélène (super organisatrice) a pensé à des plannings histoire de pas perdre trop de temps à se décider. Après quelques ajustements, notamment pour les cavités du dimanche, nous nous répartissons comme suit :

 

Le samedi matin :

 

Aussure : Fraise, Jacob, Chlotilde, Maëlys

Combettes : Loïc, Kévin, Vincent, Alain

Sénaillac : Dom, sébastien, Philippe, Goumy, Hélène

 

Le samedi après-midi (tous rendez-vous à 14h devant les Combettes) :

 

Saint Martin : Loïc, Vincent, Philippe, Sébastien

Aussure : Kévin, Hélène, Dom, Alain

Combettes : Fraise, Jacob, Chlotilde, Maëlys

 

Le dimanche matin (rendez-vous au gite à 13h30) :

 

Crouzate : Hélène, Moi, Vincent, Goumy

Saint Martin : Kévin, Fraise, Jacob,

Fennet : Loïc, Dom, Clothilde, Philippe

 

Samedi 27 janvier

 

Pour ma part je ne me sentais pas spécialement rassurée au début, ça va faire 5 mois que je ne suis pas descendue sous terre et je pensais avoir tout oublié. Effectivement j’avais oublié que la spélèo c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas !!

 

 

Je pars donc en tête et je descends tranquillement et équipant fractionnement après fractionnement, purgeant largement quand cela est nécessaire et avançant tranquillement. Je me pose peu de question au final et quand je remarque un défaut sur mon équipement, je demande à Fraise de réviser le fractionnement. A 12h, j’ai écoulé deux cordes de 40 mètres et une corde de 60 mètres et, chose extraordinaire il ne me reste pas un seul mousqueton, ni plaquettes, ni dynema, ni sangles sur moi. Je finis donc d’équiper avec une jolie main courante, où Fraise m’explique comment la tendre facilement, puis on remonte les uns après les autres en essayant de ne pas faire trop peur aux quelques chauves-souris qui pendouillent à nos pieds.

 

 

A 14h tout pile on arrive bon dernier devant l’igue des Combettes où on mange tous ensemble. Ensuite on se redispatche dans les différentes cavités. Pour mon groupe, on n’a plus rien à équiper cet après-midi. Du coup je propose qu’on s’entraine aux passages de nœuds et au décrochement histoire de s’occuper un peu. En descendant, l’appel de la rivière et de la spélèo nous force à pousser un peu plus loin mais, en spélèo courageux, on fait demi-tour dès qu’il est question de ramper dans 5 cm d’eau !

 

Avant de remonter Chlotilde fait un passage de nœud et je décroche Fraise. Bon… y a encore du boulot me concernant ! A ma question pour savoir si Jacob souhaitait faire un décrochement, et suite à : « je n’en meurt pas d’envie », on remonte doucement avec Chlotilde en tête, suivie de Fraise, de Goumy, de moi-même et de Jacob qui déséquipe. Une fois au gîte, on commence à lancer la préparation du repas. Ce soir c’est raclette !!!

Après cette rude journée on ne fait pas très long feu et personne ne reste à discuter autour d’une bière une fois le repas fini. Il est déjà quasi 1h et dimanche on se lève à 6h30.

 

Maëlys

 

Après avoir déjeuné tous ensemble à quelques pas des Combettes, nous reformons des groupes pour l’après-midi. Nous partons avec Kévin, Dom et Alain en direction de l’Aussure. Un premier groupe s’y est déjà rendu ce matin et toute la première partie de l’équipement est normalement déjà posé.

 

 

Le début de la descente est un peu compliqué parce que l’ancrage se fait dans le sol. Avec Kévin, on chipote un petit moment pour trouver une solution plus confortable… avant de remettre tout exactement comme nous l’avions trouvé ! La descente commence enfin. Nous descendons, descendons, descendons et descendons encore en profitant du paysage de ce joli puits. Il y a de nombreux fractio déportés, une bonne façon de se roder.

 

Et on descend toujours… Maë et Fraise ont équipé bien plus loin que ce que nous imaginions ! On arrive enfin sur la fin de la corde. Equipé de nouvelles longueurs de corde et de tout un stock d’amarrages, Kévin prend la suite. Nous reprenons alors plus lentement notre longue descente. Alain et Dom nous suivent fractio après fractio. Venus pour faire de l’équipement nous discutons technique et notamment raboutage de corde. Le sujet nous questionne mais Dom nous apporte ses lumières.

 

 

L’heure avance vite et nous devons faire demi-tour avant d’avoir touché le fond. Dom reprend la tête de notre expédition suivi d’Alain. Avec Kévin nous nous relayons pour déséquiper. Bon sang, que ce puits est grand ! Je termine le dernier tiers, non sans une petite surprise puisque 80m de corde décident de se faire la malle, heureusement tout été attaché ! Lorsque je sors, les garçons ont fait du thé, la nuit est tombée, le ciel scintille d’étoiles et le sol est pailleté de gel… Une très jolie sortie !

 

Hélène

 

Dimanche 28 janvier

 

Dimanche on se redispatche à nouveau en 3 groupes. Notre équipe de choc va à l’igue de la Crouzate et décidément le Lot attire les spélèos. A peine équipé on voit arriver deux voitures de spélèo et on a la surprise de voir le club de Saintes en descendre ! On se dépêche alors de partir avant histoire de pouvoir équiper tranquillement et de pas trop les ralentir. Ça c’était dans la théorie. Dans la pratique on est parti du mauvais côté et on a donc cherché l’entrée du trou (proche de 2 mètres par 6, donc un peu visible tout de même) pendant 20mn avant de repasser devant le SCS qui nous prévient gentiment qu’on est parti dans le mauvais sens…

 

 

Sinon pour la sortie, je commence à équiper la première vire et le premier puit puis Hélène prend la suite. Elle équipe un grand puits avec une jolie déviation que je modifie très légèrement puis un second joli puits avec une déviation au plafond cette fois-ci avant d’entamer la descente dans le dernier puits. Le problème c’est qu’on est obligé de rentrer plus tôt parce qu’on n’a pas assez de matos (très mauvaise gestion de l’équipement) et qu’il commence à être l’heure de rentrer. Je pars devant avec Goumy, et Vincent et Hélène ferment la marche et déséquipent à tour de rôle.

 

Arrivés au gîte on est une fois de plus les premiers. On commence alors à ranger, désenkiter et nettoyer le gîte en attendant les autres qui arrivent rapidement.

 

Au final un week-end fort sympathique qui semble avoir été apprécié par tous. L’équipe qui rentrait dans la Vienne s’est retrouvé le mardi soir suivant pour laver le matos. Le seul bémol que je mettrai pour ma part c’est que je n’ai pu vraiment parler qu’avec les personnes avec qui je suis sortie et donc je regrette de ne pas avoir plus discuté avec les autres. Il n’y a pas 36 000 solutions…. Faut refaire un week-end spélèo. Et vite !

 

Maëlys

 

 

Et bien d'autres photos dans la galerie !

 

http://www.speleoclubchatelleraudais.fr/galerie-761-week-end-lot-janvier-2018.html

 

 




Calendrier
« Octobre 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031
Météo

Mercredi

min. 7 ° max. 20 °
Partiellement nuageux

Jeudi

min. 4 ° max. 19 °
Partiellement nuageux

Vendredi

min. 4 ° max. 16 °
Nuageux
Espace Membre

Pas encore de compte ?

Mot de passe oublié ?