Font Serein - septembre 2018

Samedi 8 septembre 2018

Font Serein

 

De surprises en surprises

 

Nous sommes cinq à nous retrouver sur la place de Lussac-les-Châteaux pour aller visiter la grotte de Font Serein. Pour Tommy, Léa, Paméla et Geoffrey c’est une première car ils ne connaissent pas encore la cavité.

 

Paméla et Geoffrey ont fait leurs premiers pas sous terre en Dordogne et ont envie de renouveler l’aventure. Leur première surprise a été de trouver de la spéléo sur le département de la Vienne, pas loin de chez eux.

 

 

Nous entrons par l’accès supérieur artificiel, au pied de l’échelle nous retrouvons le réseau naturel et partons à droite vers les galeries sèches. Dans les premières salles nous prenons quelques minutes pour nous habituer à la luminosité et à la température, il faisait très chaud dehors. Nous en profitons pour observer d’anciennes traces d’ancrages de chauves-souris et les racines qui traversent le plafond en suivant les fissures.

 

 

Ensuite c’est reptation ou quatre pattes dans la galerie basse pour rejoindre le carrefour  d’où partent plusieurs galeries. Petit jeu « on essaye de se repérer pour retrouver la sortie sans miettes de pain ni petits cailloux ! ». L’astuce consiste à regarder régulièrement derrière soi pour pouvoir reconnaitre l’allure de la galerie ou d’un passage pour le retour. Chacun teste son sens de l’orientation dans les différents passages, le dernier nous ramène à l’entrée de la galerie basse après le franchissement d’un rétrécissement.

 

Deuxième surprise : les distances sont trompeuses sous terre ! Non, nous n’avons pas fait plusieurs centaines de mètres mais plutôt quelque dizaines ! Difficile de se faire une idée dans une progression en 3D où les circuits peuvent se superposer et s’enchevêtrer.

 

Retour vers la base de l’entrée supérieure pour continuer vers l’autre branche du réseau. De nouveau quelques mètres où il faut se contorsionner entre les parois, du déjà vu… mais rapidement le décor change. Nous débouchons dans la grande galerie aux dimensions confortables : vaste plafond plat, sol calcité, plus rien à voir avec la première partie.

 

 

Une chauve-souris fait l’animation : grandes oreilles enroulées qui s’effilent et  se tendent vers nous à notre approche, deux petits yeux qui nous scrutent. Selon les indications du panneau d’information à l’entrée de la cavité, il pourrait s’agir d’un Murin à oreilles échancrées, les spécialistes devront confirmer.

 

 

Encore quelques mètres jusqu’à la prochaine surprise, nous voilà à l’aplomb du lac. Même si le niveau est particulièrement bas en cette fin d’été, le faisceau des frontales ne permet pas de sonder les profondeurs de l’eau noire qui s’étend devant nous entre les parois de la galerie dont le sol a disparu.

 

Une surprise pouvant en cacher une autre, nous voici également devant le dessin du mammouth qui orne la paroi sur le côté inaccessible du lac. Cette œuvre pariétale a été repérée en 1999 par un spéléologue et authentifiée ensuite par les archéologues. Sa datation est estimée à environ 30 000 ans. Malgré tout le respect que cela nous impose, nos yeux désormais plus habitués aux images HD, ont bien du mal, à partir de quelques lignes noires, à reconstituer un animal que nous ne côtoyons plus !

 

 

Depuis le début de notre excursion souterraine nous transportons 2 « kits », les sacs spéléo. Il est temps de les ouvrir pour en dévoiler le contenu : des harnais qui permettront de franchir en sécurité la vire qui contourne le lac pour rejoindre son extrémité. La progression à la queue leu leu, le long de la corde fixée sur la paroi, est entrecoupée par le franchissement d’un boyau étroit avant de terminer en « accrogrotte » sur les câbles qui permettent de ne pas se mouiller les pieds.

 

 

Encore quelques mètres dans une zone plus humide et plus glaiseuse pour arriver à une belle salle ronde, la présence de moustiques nous indique que nous ne sommes plus très loin de l’entrée. 

 

 

La température qui remonte nous confirme vite cela, voici la grille qui ferme l’entrée basse de la cavité. Les clés sont bien toujours dans ma poche… ouf !  Nous ne sommes pas encore tout à fait dehors mais c’e

st un très joli retour à la surface : le soleil qui éclaire la galerie par une partie du plafond effondré, le porche qui forme un abri où l’on aurait envie de s’installer et l’eau claire du ruisseau qui se perd sous terre.

 

 

Une belle balade variée, tout le monde semble conquis !

 

Dom

 




Calendrier
« Octobre 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031
Météo

Mercredi

min. 7 ° max. 20 °
Partiellement nuageux

Jeudi

min. 4 ° max. 19 °
Partiellement nuageux

Vendredi

min. 4 ° max. 16 °
Nuageux
Espace Membre

Pas encore de compte ?

Mot de passe oublié ?